quand tu seras la marque de mon jour
que deviendrais-je
amer au grand frais
le danger isolé
ou cette voix d'eau saine

par un chenal étroit
ce privilège traversant
à l'estran de nos nuits
un feu d'astreinte à la poupe vive

quand tu seras la marque pleine
que deviendrais-je alors