les jours ébréchés de novembre
font un de ces boucan
ni la rue ni la plaine ne sait ce qu'ils emportent
et quel est cet élan qui retient la lumière
et pourquoi ils reviennent

l'heure bleue d'ici
toujours à disputer au ciel
un petit raccourci
taille les fleurs du passé
et d'autres lendemain

dans les placards de pays
on range tout le savoir des rêves
les mots d'après les mots
cette vieille saison à se plaindre de tout

les jours ébréchés de novembre
font un de ces boucan
mais qui sait ce qu'ils trainent