et je ne sais
toujours rien
de ce que sème la main
géant au ventre blanc
qui éborgne l'été

l'oiseau venu du froid
l'écriveur de marées
qui lèche les blessures
la voix chargée de vent

le travail du soir
est son métier de roi