encore la rage
sans chemin
tant d'eau toute incertaine
nous seuls condamnés
prendre sur notre dos
les ombres agitées
de la terre qui dégorge
toute la nuit en crue
et le feu des nuages
et le tonnerre des forges