imprévisible désert
mais quel esclave es-tu
qui libère en nous
cette part d'infini

ciel contre ciel
je connais une pierre
de patience au sable nu
sans appel qui tranche
nos âmes contenues
en rondelles et telle
une arme blanche
perce cent puits de larmes
pour une absente aigüe

à Sarah A

transfert