tel un corps étranger
ramassée et brutale
voici l'étreinte sans partage
marquant la chair

dans sa fuite d'ombre parfaite
l'accolade somnambule
dicte tout ce qui reste à perdre

un désastre incliné
à la parole oblique
qui célèbre l'union sauvage de l'extrême et de l'intime

tout ce qui va partir se rejoint
recherchant dans l'autre précieux
non pas le feu incomplet
mais les paupières ultimes de la nuit