qu'épuise le désir
et le silence ardent
l'errante maladie
attendre
encore un peu
d'autres plus jamais ça

de quelle éternité relève
ce vent têtu
à rebondir encore
sous la forme du temps
qui miaule qui implore
le poison et le fiel

de quel abîme ce corps
comme l'emporte pièce
découpe un seuil au bord
et tout le bleu du ciel