vent ne vaut rien
debout sur l'avant
toute langue s'abîme

comment reconnaître
la main formée du soir
à son meilleur janvier

de l'hiver
cette paisible chambre
indifférente aux lendemains
où l'absence est un lieu
quelque chose lancé à la volée
comme le blé noir du "dedans"

semailles pour soi-même
celles des essoufflés
qui aiment pour ne rien dire
mais que la terre aimerait encore un peu

vent ne vaut rien
parler du ciel est autre chose