la plume des saisons
couve un feu sacré
je ne sais pas de rouge
qu'autant de sang versé

l'un dans l'autre
fécondes écarlates
et le ciel acharné

à ce champ de pagaille
l'inachevé toujours

rouge2