fétiche en herbe
ma renarde
toi qui suffis

en ce pays de feu
ton sabir au sens cri
mélange l'âme et nos yeux

retient nos rêves noirs de mer
à jamais comme un empêchement
nos petites peines murmurées

orfèvre révélée
rejette enfin ton feu sacré
à la carte du grand soir

fée