il est venu le temps de la bobine et du couteau
le temps qui greffe une feuille à l'aisselle des mots

l'œil aiguisé au gourmand tend sa main verte
et d'une taille maternelle tisse un ourlet au jour plissé
une haute couture à faire défiler les fleurs

de cette promesse toute festonnée de lumière
va naître un bonheur bien rond sur la cuisse

de belles rougeurs en rosée
une saison de bamboche
quand l'horizon vient mordre l'été