souveraine à demi
mais lasse d'être vaine
sous mon pas triste et sombre
l'écume à mon chemin
tisse un manteau de roi

tremble ma nuit inquiète
dans la voix qui t'ignore
les mots sont le reflet de ce qui nous dépasse

tremble ma nuit inquiète
d'avoir couru sur moi

la force de l'errance
raconte ce que tu sais
ce qui vit sous ce toit
le pli tendre et nacré d'une parure de soie

quand le vent croit se taire
mon cœur bas croise une ombre

si ce n'était pas toi