sans mot lavande
ni ruban de cocagne

le temps de la mansarde
s'en est allé

de ce lointain repos
la pluie s'en vient
l'été sans rien

le temps de croire à l'épaule nue
de s'étonner que l'aube porte à l'amour

la pluie s'en vient
l'été sans rien

sur la mansarde
la nuit s'est refermée
"au bord des mains qu'elle a laissées"