mon adorée
mon ange
je voudrais être dans dix mille ans
pour y être avec toi
avec autant de rides que nous aurions de nuits

il est toi mon demain
ce toi d'histoire
tout rassasié de jours
ce toi de vie
de chemin

aux absides du temps
à ce quart d'heure précaire
toi dans ces mots d'amant
en d'autres confidences

moi
d'un anonyme inopiné qui retiens l'inventaire
de pimpants sobriquets

et du bout de tes doigts
l'union cynique d'un chant irrépressible
et d'une ancre d'argile

douce lucidité de l'effacement
à ton use mémoire
le mordant du matin
déposant sur l'épaule ces heures bâclées d'ailleurs

mon adorée
mon ange
au moindre mouvement
la cire vierge des sens
s' égoutte lentement

mon coeur est aux entrailles
le tien à bout portant

mon adorée
mon ange
je voudrais être dans dix mille ans
pour y être avec toi
avec autant de rides que nous aurions de nuits