au comptoir du désarroi
j'échange une parole traversée
pour voir la vie en double

mais quel est-il
ce dilemme qui affuble
la feuille de route

celui qui
sonne le rire inépuisable

presque trop bleu
au ciel avancé de l'été


qui grimpe jusqu'à ton cou
comme une promesse sans avenir