impossible me dis-je
tout est pensable

il n'y a de maison
que dans l'innocence du devenir
et le dédain des choses

comme une altérité joyeuse
à l'effigie du bonheur
une liesse en trompe l'oeil

ne cesser d'errer sur la ligne de fuite
quelque part au bord de ce qui recommence

préliminaire
ici un écho confondu

plus loin
l'ambition du jour dru
et sa grande fringale à la ruée des sens

le rituel de l'imprévisible
adresse un ordre vulnérable
au delà de ce qui ne veut pas finir

du reste de ma vie le premier jour

impensable me dis-je
tout est possible