De mon erreur natale subsiste l'initiale insouciante.

A l'envers des soupirs du monde
le jour appelle la nuit.

Je t'apprendrai le mythe du séraphin underground
qui affranchit le soleil de bascule
pour coudre à jamais les lèvres du temps.

Je te parlerai de ce singe nu
persécuté par la géométrie opulente de la matière.

Je te dirai aussi le hasard,
l'enfant unique,
l'âcre solitude du migrateur au seuil de l'inconnu.

Aux confins de nos rites,
ardent dans ce glorieux fugace,
je te réciterai mon amour à haute voix.

Précieuses d'un long manteau de verbes
nos intermittences exaltées n'auront plus de limite.

L'indiscrétion de nos infinis sonnera alors
en prélude au grand carnage primitif,

...la prise de nos entrailles.