Compagne de solitude
aux branches lourdes reconnaissantes,
estive aux offrandes spacieuses,
ta saison marginale au chanvre fiévreux
le gruau frissonnant à l'antre du troupeau,
ont ouvert le drap de ma chemise,
ton bras a fait le reste.

Irréprochable juillet
qui compte encore mes pas
sur la rivière de paille et d'étoiles,
là où commence ta maison.