C'est la nuit qui se penche et qui boîte avec grâce
C'est le temps qui se plie
C'est comme une arme blanche dont on garde la trace
Ce corps que l'on maudit

C'est le vent effrayant qui va tremper sa plume
Ni l'amant, ni l'ami
Dans la cendre glacée ou le fiel et l'écume
C'est un noeud, c'est un cri .

C'est un gourmand discret, une lune nouvelle
Qui au ciel fait son lit
C'est un tourment distrait couché à son aisselle
C'est un coeur qu'on oublie

C'est au premier matin que la lumière inonde
La mousson et le riz
C'est au regard perdu la dernière seconde
Sans remords, c'est la vie.