Un oiseau de la mer est venu jusqu'à moi.
Tout au fond du passage une molle clarté
Sertie d' illusions sèches résonne de ses cris
D'où vient ce doux vertige,
Est-ce un oiseau de proie ?
Un oiseau de la mer est venu jusqu'à moi.

Rêverie ondulante au spleen du matin
Sur ce lopin de terre l'âme du tridactyle
Plante un bec et ses serres,
Se pose sur mon poing.
Rêverie ondulante au spleen du matin
Un oiseau de la mer est venu jusqu'à moi.

J'ai trouvé l'âme soeur sur ce lopin de terre
En découvrant sa peur au spleen du matin
J'ai reçu en mon coeur de cet oiseau l'effroi
Et souffre sa douleur
Qui voltige et foudroie
Un oiseau de la mer est venu jusqu'à moi.