La terre ici se penche et le vent est jaloux
Passe si vite...

S'enroule dans les branches et se pend à mon cou
Me sèche, agite

Comme une haleine franche sur un tas de cailloux
Sous le zénith...

Et les bastides blanches emportent un rêve flou
Vieux, troglodyte...

La terre ici se penche en oubliant de nous
Les choses dites...

(Marseille - Montée des Accoules - 2008)