J'ai quelque part en moi d'une fleur de lavande
Gravé le doux parfum, une pâte d'amande
Au fond du coeur, caché par une ombre grandie,
Un boulevard profond, des platanes aussi.

Cette niche d'azur dans une molle étreinte
Réchauffe patiemment aux souvenirs emprunte
Le soir quand vient le froid la douceur d'une alcôve
Dans le grand matin vide, un vent sauvage et fauve.

Dans les plis sinueux du songe et des vieux draps
Cette nuit froide et bleue tendue à bout de bras
Secouent l'enfant farouche et son âme pieuse
Pour la rendre captive, avide et lumineuse.

J'ai quelque part en moi d'une fleur de lavande
Gravé le doux parfum, une pâte d'amande
Au fond du coeur, caché par une ombre grandie,
Un boulevard profond, des platanes aussi.