Je vous ai vu princesse au verger de Florence
La mousseline claire vous caressait la peau
Et sur votre visage des souvenirs d’enfance
Faisaient tinter les notes de gouttelettes d’eau

Je vous ai vu encore dans l’antique cité
Acclamée par les foules, éclatant héritage
Un cheval à vos ordres une épée au côté
Ecrasant du regard la sublime Carthage.

Vous reverrai-je ainsi soleil de mes yeux
Sur une mousse fraîche, dans la voix des soldats
Flamme de ma nature, étoiles de mes cieux
Vous ou personne, si cette vie n’existe pas !

(Digne les bains - 1978)