POETIC.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 14 janvier 2018

'voir noir'


quand l'hiver se sert de mes yeux
l'obscur échappe à la lisière
épanche sa nuit sur une plaine
comme on couve en tout sens
l'enfant au lit de fatigue

yeux

(à Philippe Païni)

samedi 13 janvier 2018

basic instinct


c'est la brume fidèle
aux pommiers de janvier
il n'y a plus de fruit
et mon couteau a froid

Basic

vendredi 12 janvier 2018

Chemin des Dames

d'un ciel désaccordé
au drap froissé de solitudes
monte ce chant d'honneur
une parcelle d'erreur en liesse
qui découvre à voix basses les arêtes de l'innocence

le rêve au petit jour est passé par les armes

chemin

La Garenne qui tombe

libre de doute
cacher encore un peu
sa bonne étoile
ramasser bien autour
la ville bleue qui est en moi

reconnaitre à moitié
au vent des libertés
cette banlieue déportée
une peau de chagrin
à la couture urbaine

Défense

jeudi 11 janvier 2018

issue de secours


dis-moi ?
est-ce que tu rêves encore

ouvrir une fenêtre

l'appel du voyage
la page de voyelles
quand ton Afrique a froid

se faire la belle
vers d'autres rives
un fleuve long comme ça

vrai rêve

mercredi 10 janvier 2018

smart city

smart city

mardi 9 janvier 2018

un été 45

été 45

lundi 8 janvier 2018

ouvrir d'autres fenêtres

fenêtre

vendredi 5 janvier 2018

once again

it was as if I woke
after a sleep of hundred years

Etretat 5

jeudi 4 janvier 2018

partir et voir pleurer la mer (don't cry BB)

pleurer

speak easy


à l'envie
à l'instinct
à la courbure du temps
des horizons lointains
je reste par de vers vous
à en perdre la tête
ce bénévole indu au chapitre des mots
et ceux du monde aussi

un lendemain de fêtes
aux coups droits
et d'ailleurs
qui milite à demi pour ceux
au quart de tour
en plein ou bien même
ceux-là qui vont par tiers
ou par deux le teint blême

et ceux du monde aussi
carrefour émérite
humani-terre

mardi 2 janvier 2018

Eléanor mon amour ...

Etretat 3 Etretat 6
Etretat 8
Etretat 9
Etretat 4

jeudi 28 décembre 2017

no fortunate sun

unfortunate sun

lundi 25 décembre 2017

Colombe 2017


comme un vol
de mémoire vive
la nuit des mots
donne de la voie
la nuit traverse
demain en main

en main

dimanche 24 décembre 2017

ce qu'il en reste


on est un
au plus une paire d'eux
autant dire quatre fois rien

tout un monde pour se taire
et tant de bruit contre
à se tenir là
se prendre par le bras
dans le besoin ou l'effort
une enchantée du matin
forte d'un amour qui serre

comme si chacun de nos mots autour
avait droit à son petit rond de lumière
la verve éparse au rien du jour

"j'écris pas, j'ai nuit, j'ai froid'

samedi 23 décembre 2017

au nom de ...

au nom de

...


la route n'en finissait pas
de se perdre
jusqu'à l'oubli

je me suis vu corbeau
dans la plaine
seul le vent le sait

oubli

samedi 16 décembre 2017

omens of winter

winter time

open field


je laisse une chance à chacun
ceux-là qui marchent
avec leurs mots
qui remontent au jour
et me tiendront debout

portée par l'élégance de l'ombre
une retrouvée qui de partout
guette les bruits du monde
mène son eau neuve
à la proue de mes nuits

lundi 11 décembre 2017

...


regards de décembre
fugitifs et droits
une double présence dispersée
qui signe ce qui doit

L/F

vendredi 8 décembre 2017

petite débâcle

noué à la nuit
l'hiver est sur la table
la terre de débâcle
fait son métier en prévision du nouveau
elle sait bien ce que perdre veut dire

"son train s'est perdu, il transportait un poète" débâcle

jeudi 7 décembre 2017

transfert


imprévisible désert
mais quel esclave es-tu
qui libère en nous
cette part d'infini

ciel contre ciel
je connais une pierre
de patience au sable nu
sans appel qui tranche
nos âmes contenues
en rondelles et telle
une arme blanche
perce cent puits de larmes
pour une absente aigüe

à Sarah A

transfert

- page 2 de 43 -