POETIC.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Poème de jeunesse

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 18 août 2007

Education sentimentale


Rêvant sur l’océan des tempêtes et du mal,
Combien de fois alors ai jeté mon filet
Pêcheur isolé dans une vie sans sel
Je refermais mes mains emprisonnant mes rêves.

Un cœur froissé et dur auprès de cette plage
Sur ta bouche sablée ai déposé les armes
Et la vague d’ivresse a pénétré ma barque
Un souffle à mon oreille a enivré ma voile

Longtemps se bercera au goût de ce zéphir
Pour que plonge encore dans ce soleil d’écume
Cette chanson si douce, l’Iris et la Guimauve
Un goût de miel et de rosée au bout du cœur

(Alpes de Haute Provence - 23 Novembre 1978)

vendredi 17 août 2007

Sans suite


La fatigue le berce, chaude et tranquille...il la sent s'envoler, violente, des épaules, parcourir avec force ses bras noueux et pénétrer ses mains comme une armée d'abeilles. Ses paumes rougies par la saison résonnent de mille gerbes. Demain sera demain et il faudra partir..., laisser ce soleil, la mélodie du blé, la voix de cette femme qui bordait le repos des heures brûlantes.

Demain le soleil paraîtra de nouveau, mais il aura changé d'air. Ce long départ, je l'ai eu si souvent dans la tête et je le rêve encore...

jeudi 19 juillet 2007

Autiste 68



Si tu parles t'es foutu...
Ne parle pas, les autres n'ont pas d'oreille,
Ils n'écoutent rien.
Dis toi des trucs qui te font du bien, qui réconfortent.
Réconforte toi dans ton monde de synapses,
Tu es ton propre terminal,
Tout commence et se termine par toi.
Méfie toi des fausses réceptions...
Tu te retrouves vite dans la prison des autres.
L'ombre est ton royaume,
Méfie toi, le soleil est trop propre,
On lui accroche des idées de liberté au cul

Il faut aimer la poussière et la crasse
Les futurs naissent là où il n'y a pas de présent.

vendredi 1 décembre 2006

Porte bonheur

Et rond et rond petits pas amers
Et rond et rond petite à peton
Petit pâté rond, petit tas par terre
Sur trottoir mouillé, glissante misère.

Et rond et rond petits pas en l'air
Et rond et rond petite à piéton
Vogue la galère, le bateau à rames
A la queue leu leu et à ram tam tam

Et rond et rond petit tas par terre
Et rond et rond tintamarathon
A tout petits pas s'enfuit notre vie
J'ai marché dedans et elle me sourit

(06/11/1991)

dimanche 5 novembre 2006

Amantique

Je vous ai vu princesse au verger de Florence
La mousseline claire vous caressait la peau
Et sur votre visage des souvenirs d’enfance
Faisaient tinter les notes de gouttelettes d’eau

Je vous ai vu encore dans l’antique cité
Acclamée par les foules, éclatant héritage
Un cheval à vos ordres une épée au côté
Ecrasant du regard la sublime Carthage.

Vous reverrai-je ainsi soleil de mes yeux
Sur une mousse fraîche, dans la voix des soldats
Flamme de ma nature, étoiles de mes cieux
Vous ou personne, si cette vie n’existe pas !

(Digne les bains - 1978)

jeudi 26 octobre 2006

La mouche

Mon cœur a pris la mouche,
La mouche s’est échappée,
Emportant avec elle,
Tous les secrets d’un monde.
Elle a tissé avec
Une voile au vent,
Qui l’emporte peut-être
Par delà l’océan.
Mais le vent est méchant
A déchiré l’azur.
La voile s’est perdue
Dans l'orage et l'aurore
Seul un petit nuage
A chevelure d'or
Garde de l'ingénue
La trace du passage

(Digne les bains - 1978)